Collecte de biodéchets pour une valorisation en compost.

Blois, France
Blois, France
  • Environnement et transition énergétique
  • 812 Vues

  • 225 Lecteurs

  • 0 Abonné

Collecte de biodéchets pour une valorisation en compost.

  • 812
  • 225
  • 0
  • Environnement et transition énergétique
France
Projet lancé par :

Collecte de biodéchets pour une valorisation en compost.

L’entreprise COCYVAL consiste à collecter, sans nuisances environnementales, les biodéchets (principalement fruits et légumes , préparation de repas) afin de les valoriser en compost en circuit court.


 Genèse du projet, motivations

A 50 ans j’ai voulu tourner une page sur le plan professionnel, et exercer une activité qui soit totalement en phase avec mes convictions.

Il faut faire du développement durable un développement désirable et opter pour la sobriété heureuse. L’autolimitation peut être joyeuse. Il s’agit de se libérer du superflu et non pas de se priver de l’essentiel. En réalité, soit nous sommes dans la posture du manque permanent, soit on choisit la satisfaction.
Les ressources de la planète ne sont pas infinies ; si nous continuons à les prélever sans y réfléchir, nous allons dans le mur. Il faut donc repenser nos filières industrielles et nos activités économiques en conséquence, ce qui induit une consommation plus responsable, un réflexe d’écoconception des produits, un développement de l’industrie du recyclage, de la réutilisation (qui se traduit par une transformation de la matière) ou du réemploi.
Nous devons changer nos comportements pour replacer l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations si nous voulons lutter (entre autres) contre l’augmentation de gaz carbonique dans l’atmosphère.

CONTEXTE ACTUEL

A ce jour les biodéchets sont très peu valorisés car mélangés au reste des ordures ménagères avec élimination par incinération (pollution de l’air, dégagement de C02, etc.…) et/ou par enfouissement (pollution des sols, nappes phréatiques, etc…). Cela entraine un accroissement du volume des poubelles et du nombre de camions sur les routes.

 La loi du 17 août 2015 sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), fixe entre autres un taux de valorisation des matières de déchets non dangereux à 65% et une réduction de la mise en décharge de 50% à échéance 2023.

Depuis le 1er janvier 2016, ce sont les professionnels produisant plus de 10 tonnes par an de biodéchets, et de 60 litres par an pour les huiles, qui sont concernés. Cela correspond par exemple aux marchés de gros ou forains, à certains restaurateurs, aux petites surfaces de distribution alimentaire.

L’ADEME par ces recommandations, établies sur la base des connaissances actuelles et illustrées par des retours d’expériences, a pour objectif de donner des pistes opérationnelles aux collectivités pour mettre en œuvre cette généralisation du tri à la source.

 Les bio-déchets représentent un tiers des poubelles résiduelles des Français ; c’est un gisement non négligeable qu’il faut maintenant détourner de l’élimination en vue d’une économie circulaire de la matière organique.La mise en décharge des bio-déchets est à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre (GES) : le tassement des déchets provoque également la fermentation de déchets alimentaires dans un milieu sans oxygène, créant ainsi des conditions favorables à l’émission de méthane dans l’atmosphère. Ce gaz a de plus un pouvoir de réchauffement global 25 fois supérieur à celui du CO2. De même, l’incinération de ces déchets produit également des GES et notamment du CO2 lors de leur combustion.A l’inverse, la valorisation organique via le compostage, l’épandage ou la méthanisation permet de faire retourner au sol ou de transformer des matières organiques brutes en une matière valorisable, le compost ou le digestat, adapté aux besoins agronomiques des sols. Dans le contexte actuel d’appauvrissement des sols en matières organiques, il existe un réel besoin d'amendements organiques naturels que les composts de bio déchets peuvent en partie combler.

     

Quel est le concept de votre projet ?

MODE OPERATOIRE :

L’entreprise COCYVAL consiste à collecter dans l’agglomération blésoise, sans nuisances environnementales, les biodéchets (principalement fruits et légumes , préparation de repas) afin de les valoriser en compost à sa périphérie (commune de Saint Gervais la Forêt).

La différentes étapes :

 La mise à disposition de bio seaux adaptés à chaque établissement, avec une fréquence de collecte en fonction du volume de chacun.
 La sensibilisation au tri et le suivi dans le temps en expliquant le pourquoi de la valorisation à chaque producteur de bio-déchets.
 La collecte et vidage des bio seaux(avec contrôle visuel) dans des fûts sur une remorque électrique floquée d’un logo de l’entreprise.
 Pesée et vidage des fûts(avec contrôle visuel) dans la remorque agricole au Poney club de St Gervais avec le fumier de celui-ci.
 L’évacuation de la benne environ 1 fois/semaine et vidage de celle-ci sur des prairies toutes proches(à environ deux kilomètres) et appartenant au Poney Club.
 Compostage en andain à l’aide de bâche spécifique afin de valoriser les bio déchets et le fumier en compost et servir ainsi comme engrais et/ou amendement pour le maraîchage et l’ agriculture de proximité.

LIEUX DE COLLECTE


Les établissements générateurs de gros volumes de bio-déchets de l’agglomération blésoise qui ne font pas de compostage sur place:restaurants du centre ville, marchés, traiteurs, vendeurs de fruits/légumes, écoles, collèges, lycées, maisons de retraite, boulangeries, commerces de détail, petites et moyennes surfaces de distributions alimentaires, restaurants d’entreprises, etc……).

MOYENS UTILISES :

 Une remorque électrique autonome (modèle pick-up de la start-up K-ryole) pouvant transporter jusqu’à 250kg de biodéchets sans effort avec une autonomie d’environ 70km/jour ; tractée par un vélo à assistance électrique.

 Une benne agricole(avec tracteur) entreposée au Poney club de St Gervais avec quai de déchargement.

 Bascule pour quantifier le volume de biodéchets.

EXEMPLARITE ENTREPRISE COCYVAL

  Collecte vertueuse :

Déplacements doux sans nuisances sonores et sans émission de C02 ; circuit court.

 Echange social :

Contact avec les établissements, motivation dans le tri (le devenir des biodéchets ; sensibilisation du plus grand nombre à la démarche et promotion d’un autre regard sur les déchets).

 Démarche pédagogique au sein d’établissements scolaires avec le CDPNE et VAL ECO :

Lutte contre le gaspillage alimentaire et optimisation du tri des bio-déchets.

 Collaboration avec des prestataires locaux :

Création et support communication, matériel informatique.

 Utilisation de matériels reconditionnés (économie circulaire) :

Ordinateur et smartphone.

COCYVAL développe un lien ville-campagne

COCYVAL permet de mettre en relation les producteurs de biodéchets (principalement urbains) avec ceux qui ont un intérêt à les revaloriser (éleveurs agriculteurs en milieu rural proche, maraîchers), dans une logique d’économie circulaire : transformation de déchets en matières réutilisables ; création de richesses (compost, amendement fertilisant). COCYVAL contribue ainsi à créer des synergies entre pôle urbain et territoires ruraux, et permet de recréer de la valeur à partir de la valorisation des déchets.

LES TRANSITIONS SUR LESQUELLES S’ORIENTENT COCYVAL


 Une attractivité plus durable :

COCYVAL transmettra une image positive et moderne du territoire à ses habitants comme aux touristes qui y viennent ; sensibiliser la population à la lutte contre le gaspillage alimentaire et au recyclage des déchets pour contribuer au dynamisme et à l’attractivité du territoire.

 La création de nouvelles richesses :

Transformation des biodéchets en compost, engrais et amendement, pour les exploitants agricoles et les maraîchers autour de Blois.
Un coût moindre pour la collectivité, avec moins de déchets à traiter (incinération et/ou enfouissement).
Une solution innovante apportée aux établissements pour un coût attractif : pas de coût supplémentaire.

 Une moindre dépendance aux énergies carbonées :

Le fait de valoriser les biodéchets en compost permet de réduire la fabrication de fertilisants industriels (il faut environ une tonne de pétrole pour fabriquer 1 tonne de fertilisant de synthèse).
Par l’utilisation du vélo électrique pour la collecte des biodéchets, COCYVAL permet de limiter la présence des camions de collecte sur les routes, et contribue à diminuer les émissions de CO2 ainsi que les nuisances générées.

 Le partage et l’appropriation d’une identité territoriale forte :

L’entreprise COCYVAL permettra de sensibiliser à des pratiques plus vertueuses de réduction des déchets, d’éveiller la conscience collective, et de permettre à chacun de s’approprier ces nouveaux modes de consommer et de trier. COCYVAL s’inscrira dans la démarche du Projet Alimentaire Territorial(PAT) et du label éco défis 2019 auprès des commerçants-artisans sur le territoire d’AGGLOPOLYS(collectivité de 48 communes autour de Blois).

Localisation de votre projet

41000
Vous devez être connecté pour voir la liste des contributeurs
Projet lancé par :
  • Gervais LEGRAS
  • N/A
  • Paris, France

Gervais LEGRAS

Entrepreneur

Paris, France

COCYVAL

5 RUE Edouard Belin

41000 BLOIS

Voir plus Voir moins