Démultiplions les circuits courts sur St Etienne !

Saint-Étienne, France
Saint-Étienne, France
  • Alimentation et santé
  • 5580 Vues

  • 975 Lecteurs

  • 27 Abonnés

Démultiplions les circuits courts sur St Etienne !

  • Alimentation et santé
France
Projet lancé par :

Démultiplions les circuits courts sur St Etienne !

Démultiplier les circuits courts sur Saint-Étienne pour catalyser une transition agroécologique et énergétique des fermes et relocaliser la chaîne alimentaire et les emplois afférents


Le réchauffement climatique menace aujourd'hui la survie même de l'humanité, créant des troubles géopolitiques (famines, guerres, migrations, etc.) de plus en plus importants et des conditions de production de l'alimentation de plus en plus difficiles.

La chaine alimentaire est responsable de 50% des émissions de gaz à effet de serre (engrais, pesticides, machinisme agricole, logistique alimentaire planétaire, chaine du froid, gaspillage alimentaire, habitudes alimentaires modernes, etc.) et est donc grandement responsable du dérèglement climatique.

A l'inverse, la transition agroécologique des fermes, couplée à un raccourcissement maximal de la chaîne alimentaire, une réduction drastique du gaspillage alimentaire et une bonne valorisation des déchets organiques résiduels sur un territoire peut permettre à ce secteur de capter plus de carbone qu'il n'en émet.

Par ailleurs l'agriculture est appelée à devenir une des premières sources de bio matériaux pour remplacer les produits dérivés du pétrole (plastiques, fibres synthétiques) et une source importante d'énergies renouvelables (biogaz, huiles végétales pures (HVP), bois déchiqueté, photovoltaique sur les bâtiments) permettant de contribuer au remplacement des énergies fossiles. Enfin c'est un des secteurs qui pourrait devenir le premier vecteur de capation du CO2 présent dans l'atmosphère (les prairies comme puis de carbone et l'agroforesterie). C'est donc un secteur clé pour penser et mettre en oeuvre une stratégie globale contre le réchauffement climatique.

Il est temps de passer d'une agriculture industrielle et d'un système alimentaire mondialisé destructeur pour l'humanité à une agriculture regénératrice de l'environnement, des territoires et des hommes et femmes qui y habitent.

C'est tout le projet de notre coopérative territoriale : initier un nouveau paradigme agro-alimentaire permettant de répondre au défi du changement climatique tout en revitalisant les campagnes.

Quel est le concept de votre projet ?

Nous pensons qu'il y a un chaînon manquant dans les circuits courts qui permettrait de mieux les structurer, les rendre plus efficients et donc de les développer à beaucoup plus grande échelle.

Les freins actuels au développement des circuits courts :

- Pour les paysans : trop de métiers différents pour être tous réalisés correctement : production, transformation, commercialisation, logistique, administratif, etc. Beaucoup de temps passé – finalement mal rémunéré – pour atteindre le client final.

- Des volumes de vente ou de transformation trop insuffisants pour un minimum d'économies d'échelles et une chaîne de valeur efficiente => prix élevés

- Une niche commerciale reposant sur des paysans “entrepreneurs” et une clientèle engagée qui supporte un certains nombre de contraintes (accessibilité difficile, gamme de produits restreintes, prix élevés)

- Des circuits de distribution face à des dizaines de producteurs avec des approches qualité et prix très différentes

- Les circuits courts, en voulant diminuer les intermédiaires, souffrent d’une désorganisation qui les empêche d’activer des économies d’échelle pour un système de production viable et impactant.

Pour palier à ces obstacles, il faut un chainon supplémentaire qui trouverait sa pertinence économique par les économies d'échelles minimum réalisées sur l'ensemble de la chaîne, et en activant des synergies écosystémiques que seule une dynamique collective peut générer à l'échelle d'un territoire.

Le chaînon manquant : une plateforme territoriale

L'objectif est bien de construire un outil de commercialisation collective pour les producteurs et les transformateurs et un outil d'approvisionnement mutualisé pour les distributeurs qui permette à tous de sortir de la marginalité en structurant des filières à l'échelle d'un territoire.

Aujourd'hui nous avons 4 activités qui permettent de développer les débouchés de 70 fermes du bassin stéphanois et une dizaine d'ateliers de transformation:

- Distribution des produits commandés sur internet via des abonnements ou des commandes en ligne dans 20 points de distribution sur Saint-étienne.

- Un groupement d'achat qui permet de distribuer des produits issus de l'agro-écologie mais non produits sur le bassin stéphanois (agrumes, crustacés, poisson) et d'avoir une offre de demi-gros pour les particuliers

- Un magasin de produits locaux avec la possibilité de retirer des produits commandés en ligne.

- une offre pour les professionnels de l'alimentation. Nous livrons aujourd'hui 10 magasins spécialisés AB, 10 unités de restauration collective, les crêches de la ville de Saint-étienne et les foyers de l'enfance du bassin stéphanois et une dizaine de primeurs et restaurateurs de la ville.

Le développement de ces débouchés peut rapidement générer des volumes importants et, outre d’assurer la viabilité de notre association et d’augmenter les revenus de nos fermes partenaires, cela permettra avant tout de travailler le flux amont et structurer efficacement des filières territoriales.

Filière territoriales circulaires et équitables

Nous avons créer des groupes de travail par filière avec la présence des producteurs, d'outils de transformation du territoire (déjà existant ou en cours de création) et les organisations professionnelles agricoles (ADDEAR & ARDAB) pour faciliter les échanges et amener une expertise métier paysanne et agroécologique.

Dans un premier temps nous allons élargir les gammes de produits que nous proposons aux professionnels et travailler sur la planification des volumes et des prix. Rapidement nous travaillerons avec de nouveaux outils de transformation territoriaux pour mieux valoriser les productions, les écarts et excédents de production et les coproduits pour atteindre une circularité maximale des filières.

L’objectif de ces groupes de travail est bien d’établir les grands fondamentaux de fonctionnement de chaque filière avec les acteurs existants et d’élargir ce cercle via la recherche de nouveaux producteurs/transformateurs prêts à s’investir. Cela passera par la construction d’une relation de confiance basée sur la transparence et qui permettra d’établir collectivement :

- la planification de la production et des flux dans le temps

- La détermination de prix équitables et rémunérateurs

- La définition d'une démarche qualité répondant aux exigences de tous

- L'organisation de la transformation sur le territoire avec les outils existants ou à créer 

Ces filières territoriales vont permettre aussi de :

- déterminer collectivement un cahier des charges par filière pour amplifier la transition agro-écologiques des fermes du territoire (cahier des charges d’agriculture paysanne et biologique)

- installer de nombreux paysans sur le territoire en connectant les différents dispositifs d’installation actuels et en donnant de la visibilité commerciale et un accompagnement technico-économique aux nouveaux installés

Localisation de votre projet

42000
Il n'y a pas encore d'actualité publiée pour ce projet
Etes-vous sûr de vouloir supprimer cette article?

La suppression de la question entraine automatiquement la suppression de la réponse correspondante.

Vous devez être connecté pour voir la liste des contributeurs
Projet lancé par :
  • Pierre-alain PRÉVOST
  • N/A
  • Paris, France

Pierre-alain PRÉVOST

Paris, France

07267911a3a69a4f8bcf88158781c7f2.jpeg?auto=format%2Ccompression&ixlib=php-2.1.1&s=ca68f4882c17899e50c9eef27d637706

De la Ferme au Quartier

Voir plus Voir moins